Villard-Saint-Pancrace
Hautes-Alpes
Nous sommes le 24-09-2017, il y a visiteur(s) connecté(s) sur le site.
Dernière mise à jour :
mardi 19 septembre 2017
Statistiques éditoriales :
201 Articles
Aucune brève
7 Sites Web
215 Auteurs

Statistiques des visites :
2157 aujourd'hui
1631 hier
1036935 depuis le début
   
Entre naissance et vie du village
samedi 2 février 2008

popularité : 5%

1-Naissance du village Les montagnes sont vieilles comme le monde et pourtant nous ne savons presque rien sur elles !….. Pourtant nos montagnes étaient habitées …Certains historiens pensent que notre village serait né à l’âge de bronze (20000-750 avant JC), début de l’artisanat et de l’agriculture. On sait que Hannibal a franchi le Montgenèvre en l’an 218 avant J.C. et en 50-60 avant JC, les romains construisent une voie militaire de Turin à Arles qui passe par notre village.

2-Le Moyen Age Du début du Moyen Age jusqu’en l’an 1000 on ne sait presque rien sur notre village, sinon que la maison seigneuriale de la Tour, flanquée d’une Tour Carrée, aurait été bâtie vers l’an 600. C’est à partir de là que le village et sa communauté vont se mettre en place et se développer. Le village connaitra une aisance particulière : élevage, agriculture, tourisme religieux, épanouissement aussi avec la charte de 1343 qui proclame la République des Escartons. Le village sera représenté par Guigues FINE mentionné dans un texte latin “Guiguo FINE, procurator universitatis Villariorium Sancti-Pancratii de cujus procuratium, constat publico instrumento”. En l’an 1000 , on construit la Chapelle St Pancrace qui dépend alors de la prévôté d’Oulx qui sera agrandie 200 ans plus tard pour répondre aux besoins des pélerins. Un commerce florissant gravitait autour de la chapelle, on parle en core du trésor de la Cure.. En 1542, la Prévôté d’Oulx décide la construction de l’Eglise actuelle dans le village.

3-1700-XVIIIème siècle C’est une période de pauvreté extrême. Le fameux traité d’Utrecht qui redessine les frontières en 1713, privera le Briançonnais de sa complémentarité économique avec ses vallées voisines et naturelles. Ce fut un coup très dur. On note que l’imposition déjà à cette époque s’adapte aux revenus (pour le Villar elle n’est que de 68 livres, alors qu’elle est le double pour Vallouise). A peine expédié les travaux des champs, beaucoup partent à la la campagne pour tirer l’ardoise. On fabrique aussi de la chaux, comme nous l’explique ce texte de 1704 “et pendant lesté ils travaillent pour la plupart du temps à la journée à faire la chaux”. On note, toujours dans le même document d’archives qu’en 1702 “l’assemblée ne peut se tenir, les manans et les habitants de la communauté étant en petit nombre pour être la plus grande partie d’iceux sorti du pays et estre aller à la peigne “Le nombre de peigneurs de chanvre est à Villar de 46 en 1733.

4-XIXème siècle Malgré ce siècle difficile qu’ils viennent de traverser, les habitants du Villar ont su rebondir, grâce à leur plaine fertile, à leur mines charbonnières, à la diversité de leurs activités….. En 1815 le préfet écrit, après une visite du village : “Il n’est pas rare de trouver de simples cultivateurs qui sachent parfaitement le latin…”. On compte 652 agriculteurs sur 1130 hanitants en 1856. L’usine de la Schappe qui a ouvert en 1840 attirent de nombreux habitants du Villar qui représenteront jusqu’à 30% des effectifs.

5-1900-1945 Jusqu’en 1914 le village connait la prospérité. En 1907 on inaugure l’Ecole. Le Villar reste le grenier du Briançonnais, le charbon se vend bien, la Schappe continue d’embaucher. 1914 : 40 tués au front, 50% de ceux qui reviendront décéderont dans les 5 ans suivant leur retour.Avec la fermeture des mines de la Tour puis de l’usine de la Schappe (1932), la pluriactivité des habitants se développe (133 cultivateurs –mineurs en 1936). La guerre est venue bouleverser l’aspect du village, l’économie, les mentalités….

6-1950 à nos jours La fermeture définitive de la fabrique de boulets des mines du Sud Est en 1960, le développement du climatisme, le recul de l’agriculture obligent à des reconversions même si la double activité reste dominante jusque dans les années 80. Jean Paul Fine C.M. (résumé du texte écrit pour le repas des Ainés 30/09/2007)

 

Répondre à cet article
Messages de forum :
Entre naissance et vie du village
samedi 28 février 2009
par  Benoît FINE
Bonjour, Existe-t-il des informations (texte ou photos)concernant le "château Fine" ? Des riverains m’ont dit il y a quelques années qu’il s’agissait d’une ferme forte, détruite lors de la dernière guerre. Je suis un des descendants de la branche des Fine qui se sont implantés à Marseille au 17ème. En vous remerciant, B. Fine.


Répondre à ce message Fil de discussion

Entre naissance et vie du village
lundi 13 avril 2009
par  fine jean paul
à ma connaissance il n’y a jamais eu de château FINE à villar.Jusquà l’an 600 on ne sait pratiquement rien sur le village, sauf qu’un Seigneur aurait bâti une Tour carré à cette époque dont on peut toujours voir la structure au hameau de la TOUR. C’est à partir de cette époque que le village s’est développé.DE plus la République des Escartons à laquelle Villar était rattaché a chassé pratiquement tous les notables à partir du XIII°s.

Répondre à ce message Fil de discussion

Articles de cette rubrique
  1. Entre naissance et vie du village
    2 février 2008

  2. Voyage entre hameaux et village
    9 mars 2010

  visiteurs depuis le 17 février 2005